Etude PRS In Vivo Les Français et les odeurs
Actualité

Les Français et les odeurs

85% des Français parfument leur intérieur. 

C’est un des chiffres clés du sondage commandé par Scentys à l’institut d’étude PRS In Vivo (filiale du groupe BVA), sur le rapport des Français aux odeurs.

Cette habitude change-t-elle en fonction du lieu d’habitation ? Des senteurs sont-elles plus recherchées que d’autres ? Sommes-nous tous sensibles aux mêmes odeurs et pour les mêmes raisons ? Que nous apporte une atmosphère parfumée ?

Parfumer son intérieur : un besoin croissant avec la vie citadine

Au-delà d’un aspect purement fonctionnel de désodorisation, 75% des Français cherchent véritablement à créer une atmosphère personnalisée, un environnement rassurant, relaxant, grâce aux parfums d’intérieur.

Ainsi, si la moitié des Français souhaitent masquer les odeurs liées à la cuisine, au tabac, ou aux animaux, l’étude met également en lumière le besoin croissant de parfumer son intérieur pour le simple plaisir. Et cette habitude serait d’autant plus visible en milieu citadin, avec 44% des personnes parfumant leur intérieur lorsqu’elles habitent dans une agglomération de plus de 100 000 habitants, contre 36% en zone rurale.

Cet état d’esprit se retrouve dans un environnement tel que la voiture, un lieu personnel, proche de la maison, dans lequel les personnes veulent se sentir à l’aise. 81% des Français parfument ainsi leur voiture pour leur bien-être.

Les goûts et les senteurs

Les réponses aux questions « Etes-vous sensibles aux odeurs qui vous entourent ? » et « Quelles sont vos odeurs préférées ? » révèlent deux axes de réflexion majeur.

Le besoin d’un retour à la nature, d’un environnement plus sain

54% des personnes interrogées répondent spontanément « les odeurs naturelles », comme l’odeur de l’herbe coupée, de l’iode ou de la pluie, et « les odeurs végétales », comme les fleurs, la lavande, la rose. Des réponses qui signent ce besoin de retour à la nature, à un environnement plus sain.

L’odorat – une sensibilité genrée ?

Les réponses données laissent également supposer des expériences genrées autour des odeurs. Habitudes de vie, expériences passées…les explications sont multiples, les différences de sensibilité sont là :

85% des femmes affirment ainsi être attentives aux odeurs, contre 73% de la population masculine. En ce qui concerne leurs odeurs préférées, les hommes citent spontanément des odeurs en lien avec les plaisirs du palais. Sont ainsi évoquées les odeurs alléchantes de la viande rôtie, des crêpes, et des herbes aromatiques. Les femmes citent également ces plaisirs olfactifs, mais la proportion est plus faible : 30% contre 54%.

La gente féminine se tourne davantage vers des adjectifs, des évocations, des souvenirs d’enfance, de saisons…révélant une relation plus personnalisée aux odeurs.

Les Français, de plus en plus sensibles aux odeurs

50% des 18-34 ans parfument leur intérieur contre 39% chez les 35 ans et plus. Les premiers accorderaient une dimension plus émotionnelle que fonctionnelle au parfum contrairement à leurs aînés, mettant en avant le besoin de relaxation plus que le sentiment de fraîcheur et de propreté.

Le mot de la fin : l’expérience olfactive ou une fabrique à bonheur

L’odorat est un des sens les plus complexes à appréhender. Chacun perçoit les odeurs différemment selon sa propre expérience et ses sensibilités. Mais, au-delà d’une simple perception rationnelle liée à l’état de propreté, les bonnes odeurs contribuent indéniablement au sentiment de plaisir, de sérénité, et nous font savourer le moment présent. Ne mâchons pas nos mots, on peut parler de véritable « capital positif » des odeurs !

 

Echantillon de 1 000 personnes, représentatives de la population Française 52% femmes – 48% d’hommes. 26% de 18 – 34 ans, 34% de 35 – 54 ans, 40% de personnes de plus de 55 ans.

En savoir plus sur PRS In Vivo (filiale du groupe BVA)

Partagez
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInPin on PinterestGoogle+

Postez