Odeur Maladie Parkinson
Actualité

L’odorat et la maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson aurait une odeur.

C’est en tout cas l’hypothèse avancée par des chercheurs de la fondation Parkinson UK. Une écossaise de 65 ans affirme être capable de reconnaitre l’odeur particulière que provoque cette maladie dégénérative chez les malades.

Tout commence quelques années plus tôt lorsque Joy Milne remarque que son mari, Les, présente une odeur corporelle inhabituelle, alors que ce dernier n’a encore développé aucun symptôme de la maladie. « Son odeur avait changé et c’était difficile à décrire. Cela s’est fait progressivement. C’était une odeur très subtile, légèrement musquée ». Mais ce n’est qu’après avoir rejoint la fondation Parkinson UK et rencontré d’autres personnes possédant la même odeur que Joy fit le lien entre cette odeur particulière et la maladie de Parkinson.

Cette découverte éveilla la curiosité de plusieurs scientifiques qui décidèrent de se pencher sérieusement sur la question. Afin de vérifier l’hypothèse, ils firent sentir à Joy 12 tee-shirts portés par 6 personnes saines et 6 personnes malades, et lui demandèrent de les classer en fonction de leur odeur. Joy passa le test avec 100 % de réussite.

Suite à cela, la fondation Parkinson UK décida de lancer cette semaine un projet de recherche afin d’établir le lien entre l’odeur et la maladie. L’hypothèse la plus probable serait que la maladie entrainerait une modification du sébum, qui engendrerait à son tour cette odeur corporelle si caractéristique. Les scientifiques espèrent découvrir la molécule responsable de cette odeur afin de développer par la suite un test de dépistage rapide et efficace. Cela permettrait aux malades de bénéficier d’un bon suivi sur la progression de la maladie et d’un traitement adapté.

Cette relation entre odeur et maladie n’est pas nouvelle. De nombreux scientifiques tentent aujourd’hui de développer des dispositifs appelés « nez électroniques » capables de diagnostiquer efficacement certains cancers et leur stade d’évolution en analysant l’haleine des malades.

Inspiré de l’article « The woman who can smell Parkinson’s disease », BBC News

Partagez
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInPin on PinterestGoogle+

Postez